La Sophrologie pour apprivoiser les douleurs de l’endométriose

La sophrologie et l'endométriose

Par Geneviève Koehler - Sophrologue hypnothérapeute

La sophrologie, par un travail basé sur la respiration, la détente musculaire, l’écoute du corps, la visualisation, peut amener à la redécouverte de son corps, et la mise à distance de la douleur.
Elle peut apprendre à gérer les crises d'endométriose plus efficacement.
---------------------

Quels sont les mécanismes de la douleur ? 

sophrologie endométriose

La douleur est le symptôme de l'endométriose le plus courant

La douleur est le symptôme le plus courant de l’endométriose, retrouvé chez 50 à 91% des femmes selon les études (1) : règles douloureuses, douleurs pendant les rapports sexuels, douleurs pelviennes fréquentes, défécation douloureuse, difficulté pour uriner, abdominales, douleurs pelviennes pouvant irradier jusque dans la jambe

Toutefois, chaque cas est unique et il existe des endométrioses dites “asymptomatiques” qui se développent sans bruit, sans douleurs… et souvent, dans ce cas, on découvre l’endométriose par hasard, ou lors d’un bilan de fertilité.

Ces douleurs peuvent être chroniques, cycliques (en fonction du cycle féminin), ou aigües et se manifester lors de crises. Elles sont souvent très handicapantes dans le quotidien.

Comment fonctionne la douleur ?

Selon la définition officielle de l’Association internationale pour l’étude de la douleur (IASP), "la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans ces termes".

La douleur en elle-même est un phénomène positif, c’est une alarme qui va vous permettre de réagir et de vous protéger face à un stimulus mécanique, chimique ou thermique (lorsque vous vous brûlez par exemple).

Mais quand la douleur est chronique, ou qu’on ne peut pas se protéger de ce stimulus, comme dans le cas de l’endométriose, ce mécanisme d’alarme n’est plus justifié : la douleur devient dans ce cas une maladie à part entière.

La douleur se définit par 4 composantes :

  • Elle est subjective : elle peut être ressentie de façon extrêmement différente selon les individus, mais aussi chez une même personne, selon son environnement ! Comment vous représentez-vous votre douleur ? Quelles sont les croyances que vous attachez à la douleur ? vos références à des expériences douloureuses antérieures personnelles ou observées ? Un militaire n’a pas le même ressenti face à la douleur qu’un civil.
  • Elle est aussi une émotion : est ce que votre douleur est pénible ou supportable ? L’imagerie cérébrale a permis de montrer que les centres cérébraux responsables de la perception de la douleur sont étroitement liés aux centres des émotions.
  • Elle peut être décrite : brûlure ? picotement ? décharge ? brève ? continue ? intensité ? localisation ?
  • Elle a des répercussions sur votre comportement : êtes vous abattue ? continuez vous à travailler ? ...
    Les réactions de votre entourage peuvent aussi avoir un impact sur la manière dont vous supportez la douleur : un entourage positif peut atténuer votre perception, tandis que des attitudes de rejet peuvent entretenir la douleur.

Pour en savoir plus, cette petite vidéo de 5mn explique la douleur :

https://www.youtube.com/watch?v=9qJuARzD9d4&feature=emb_logo

Comment modifier l’intensité de la douleur ?

Il existe de nombreux facteurs de variation de l’intensité de la douleur, à la fois physiques (chaud-froid, mouvements…) et psychologiques (stress, insomnie, fatigue, dépression…).

Vous avez la capacité d’agir sur la plupart, en choisissant de modifier certaines habitudes, en vous accordant du temps pour vous, en faisant des activités qui vous plaisent.

sophrologie endométriose

Que peuvent la Sophrologie et l’auto-hypnose pour les douleurs de l’endométriose ?

Dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire de l’endométriose, la Sophrologie et l'auto-hypnose apportent une aide précieuse pour la gestion de la douleur chronique ou aigüe.

De nombreux hôpitaux accueillent maintenant des consultations de Sophrologie, pour aider les patients à gérer leurs douleurs (maternité, cancer, post-opératoire), ou à se réapproprier leur corps après une intervention chirurgicale, parfois une amputation. 

Des sportifs de haut niveau intègrent aussi la Sophrologie dans leur préparation, pour anticiper leur victoire, mais aussi pour intégrer la douleur dans leurs performances.

Par un travail basé sur la respiration, la détente musculaire, les exercices corporels simples, l’écoute du corps, l’imagerie mentale, la Sophrologie ou l’auto-hypnose vous amènent à la redécouverte de votre corps, la mise à distance de la douleur, et le mieux-être physique, psychologique et émotionnel.

Pratiquer la Sophrologie et l’auto-hypnose, c’est retrouver progressivement une image positive et équilibrée de son corps, recréer une communication corps-esprit, et réapprendre à accueillir les sensations agréables.

En quoi consiste l’approche en Sophrologie ?

Le travail de Sophrologie va s’articuler autour de ces principaux piliers, que vous allez petit à petit vous approprier, au fil des séances, afin de devenir complètement autonome dans votre vie quotidienne :

  • La respiration contrôlée : que ce soit la respiration “sophrologique”, la “respiration en carré”, ou la respiration de cohérence cardiaque, contrôler sa respiration permet de se défocaliser de la douleur, qui passe au second plan et perd de son intensité.
    La respiration permet également d’évacuer le stress, et l'anxiété liée à l’anticipation  de douleurs devenues répétitives. Vous apprenez à recréer un cercle vertueux.
  • La détente musculaire : chez certaines personnes, certains groupes musculaires sont tellement contractés que cela devient un état “normal” : le cou, la nuque, les épaules, le ventre …. Avec la Sophrologie, vous apprenez à détendre votre corps, à prendre conscience des moments où les muscles sont en tension, et des moments où ils sont détendus. Vous réapprenez à votre corps le bon seuil de détente.
    Contrôler son état de tension musculaire permet d’obtenir un relâchement corporel, mais aussi un relâchement des tensions mentales.
  • Le schéma corporel : en vous recentrant sur le corps, vous apprenez à orienter votre attention sur les parties du corps qui fonctionnent bien. Souvent la douleur prend toute la place dans vos sensations, alors qu’elle concerne une infime partie du corps. Recentrer votre attention sur ce qui fonctionne bien permet aussi de se défocaliser de la douleur et de la mettre à distance.
  • L'imagerie mentale : dans cet état de détente et de réceptivité, nous pouvons faire de nombreux exercices mentaux visant à vous défocaliser de la douleur, mais également faire diminuer son intensité, voire s’en débarrasser : imaginer un endroit dans lequel vous êtes bien. Imaginer ce qui peut représenter votre douleur et s’en débarrasser. Remplacer la sensation de douleur par une sensation agréable, telle que le frais, le chaud, le lourd … Imaginer vivre la douleur d’une autre manière. Atténuer la trace mnésique de douleurs passées. C’est comme une reprogrammation du cerveau pour la gestion de la douleur.
    Notre cerveau ne fait pas la distinction entre une image réelle et une image générée par l’imagination et donc le vécu imaginaire positif va s’inscrire comme expérience vécue dans la mémoire.
    Egalement, toutes ces situations positives imaginées font sécréter l’hormone endorphine, qui induit la détente et le bien-être.

Comment se déroule une séance de Sophrologie ?

La séance dure 1 heure environ.

La première séance est l’occasion de faire connaissance, et de discuter de votre objectif. Je vous propose une démarche d’accompagnement, un nombre de séances, et nous commençons le travail.

La Sophrologie se pratique debout ou assis sur une chaise. Guidé(e) par ma voix, vous détendez votre corps, et pratiquez un exercice.

Lors de la séance suivante, vous me dites ce qui a évolué ou changé, et j’adapte éventuellement le parcours d’accompagnement. Nous passons ensuite à votre séance.

Les résultats d’une séance de Sophrologie se manifestent très rapidement, et s'installent durablement après 5 à 10 séances.

Un entraînement personnel entre nos séances est recommandé, et pour ce faire, je vous donne un enregistrement à pratiquer autant que possible d’ici le prochain rendez-vous.

Sources:

Plaquette “Les douleurs inexpliquées” - Hop St Antoine Paris


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


You may also like