Endométriose : tout comprendre (Symptômes, diagnostic...)

Pourquoi une maladie chronique inflammatoire qui touche plus d'une femme sur dix et handicape la vie personnelle, familiale et professionnelle, est aussi mal connue et prise en charge ?

Des associations de patientes ont vu le jour il y a une vingtaine d'année, puis en 2021, enfin, le gouvernement s'est emparé du sujet et sortira bientôt un plan de santé nationale contre l'endométriose ! Continuons la sensibilisation et la communication.

L'endométriose, qu'est-ce que c'est ?  

définition endométriose


Définition de l'endométriose

L’endométriose est une maladie chronique, à dépendance inflammatoire, immunitaire et hormonale. Elle se définit par l’existence de lésions, des tissus semblables à de la muqueuse utérine, pouvant se retrouver à différents endroits du corps (organes, nerfs…). 

Ces lésions sont là où elles ne devraient pas être et n’ont pas été éradiquées par le système immunitaire.  Elles peuvent être situées dans les ovaires, les trompes, les ligaments de l’utérus, mais aussi dans certains organes comme dans ceux de l’appareil urinaire et digestif… 

Le problème, c’est qu’elles peuvent endommager les organes atteints et créer des inflammations qui vont déclencher des douleurs invalidantes. En fonction de leur localisation et des différences propres à chaque femme, les symptômes de l’endométriose varient d’une femme à une autre. 

Des théories scientifiques sur les causes de l'endométriose

Dans les diverses théories scientifiques, on parle de facteurs inflammatoires, hormonaux, immunitaires, génétiques, épi-génétique (pollution, perturbateurs endocriniens, stress oxydatif et psychosocial)... 

La théorie du reflux menstruel parle du sang des règles qui remonteraient dans les trompes et s'évacueraient mal. Cela impliquerait que certaines lésions d'endométriose soient de l'endomètre. A l'étranger, des études ont démontré que les cellules endométriales sont des tissus similaires à de l'endomètre, et non de l'endomètre pur.

La théorie de la migration à distance voudrait dire que les lésions de l’endométriose pourraient être causées par la dispersion des cellules endométriales par voie lymphatique ou sanguine. 
Cette théorie pourrait expliquer certaines localisations des lésions qui posent question comme celles dans les zones pulmonaires et cérébrales.

La théorie de la Métaplasie, selon laquelle les tissus embryologiques se sont développés via transformation métaplasique en tissu endométrial, parle de la prolifération de cellules embryonnaires résiduelles des voies génitales de l’embryon.
Elle affirme qu'on devrait plutôt parler de Mulleriose (restes embryonnaires résultant d’anomalies des canaux de Muller lors de leur développement) plutôt que d'Endométriose.

La complexité et la multiplicité de la natures et la localisation des lésions pourraient être expliquée par la diversité des théories scientifiques sur les causes de l'endométriose. C'est à dire qu'une même patiente pourrait avoir plusieurs lésions d'endométriose expliquées par plusieurs théories scientifiques.

Quatre type d'endométriose

À ce jour, quatre types d’endométrioses ont été découverts : 

- L’endométriose superficielle ;
- L’endométriose ovarienne ;
- L’endométriose profonde ;
- L’endométriose utérine.

Les symptômes de l’endométriose  

symptômes endométriose


Quels liens entre lésions d'endométriose et symptômes ?

Il faut savoir que la taille des lésions n’a aucune influence sur l’intensité de la douleur : une petite lésion peut causer des douleurs très intenses, et à l'inverse une lésion profonde peut être asymptomatique. Ce qui influe réellement sur l’intensité de la douleur, c’est la localisation des lésions. 

En ce sens, si les petites lésions sont localisées dans une zone fortement innervée, ou avec un seul nerf relié à beaucoup d’autres organes, elle causera plus de douleurs que des lésions importantes situées à des endroits où moins de nerfs se trouvent. 

La liste des symptômes

Tout ceci va provoquer plusieurs symptômes, notamment : 

  • Des règles douloureuses et abondantes
  • Des douleurs pelviennes ou lombaires qui peuvent se manifester en dehors de la période de menstruation. 
  • Des troubles digestifs qui concernent plus de la moitié des femmes atteintes d’endométriose, ce qui provoquent chez elles, des ballonnements, des diarrhées, des constipations, de l’Endo Belly…
  • Une fatigue chronique : une sensation de fatigue voire d’épuisement, fréquente chez beaucoup de femmes, handicapante au quotidien. 
  • L'infertilité touche 40% des femmes ayant de l’endométriose. 
  • Des troubles urinaires qui entraînent des douleurs, dérèglements urinaires, vessie hyperactive, qui a du mal à se vider. 
  • Une dyspareunie qui donne lieu à des douleurs sexuelles pendant ou après ceux-ci, à la pénétration ou suite à un orgasme. Ces douleurs peuvent se situer dans le vagin ou dans le bas ventre.
  • Des douleurs neuropathiques causées par l’atteinte du système nerveux, elles sont semblables à des brûlures ou des décharges électriques et sont situées le long des nerfs vers le dos, l’épaule, la région urinaire ou dans les jambes. 

Tous ces symptômes peuvent être plus forts autour de la période des menstruations, et peuvent aussi apparaître pendant tout reste du le cycle menstruel.

Le diagnostic de l'endométriose

Pourquoi le diagnostic est si complexe ?

Les formes d’endométriose varient d’une femme à une autre, ce qui rend cette maladie d’autant plus complexe à diagnostiquer. S’ajoute à cela le fait que certaines lésions peuvent être quasi invisibles aux imageries classiques. On ne pourra parfois les voir qu’à la coelioscopie, mais il ne sera pas recommandé d’en faire si c’est uniquement à visée de diagnostic. 

Le diagnostic est si complexe qu’il met 7 ans en moyenne à être posé. 

La formation des médecins

L'errance médicale s'explique grandement par le manque de formation des médecins. Il faut savoir que l'endométriose a été insérée au programme de médecine seulement en 2020 !

Il y a donc encore très très peu de spécialistes de l'endométriose. De plus en plus de formations sont disponibles pour que les médecins en exercice puissent rattraper leur retard, mais il faudra attendre plusieurs années avant que tous les médecins ne soient sensibilisés et formés correctement pour espérer réduire le temps moyen de diagnostic.

Un rendez-vous avec son/sa gynécologue spécialisé.e dans l’endométriose pourra normalement conduire, avec un interrogatoire bien mené, à poser un diagnostic. Le mieux est de se référer à un centre endométriose, retrouvez-les dans notre annuaire

Pour l’examen de référence, l'IRM donne plus de précision sur la localisation des lésions, des nodules et des kystes. Pour obtenir les résultats les plus véritables, il est conseillé de faire appel à un spécialiste de l’endométriose. 

Dans le cas où vous n’avez toujours pas de diagnostic posé, le site deuxièmeavis.fr peut vous aider dans cette démarche. (Cela a fonctionné pour Floriane Rebourg, co-fondatrice du Labdelendo.fr -> retrouvez son témoignage ici)

 Les traitements de l'endométriose

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament pour guérir de l’endométriose, les médecins recommandent les traitements hormonaux pour tenter de freiner l’évolution de la maladie, et endormir les lésions présentes, ou encore la chirurgie.

Les traitements hormonaux et chirurgicaux : 

  • Les traitements hormonaux comme la pilule en continu, l’hormonothérapie, la cure de ménopause artificielle… : par ici, pour tout savoir sur la pilule contraceptive : comment ça marche, et la balance bénéfices/risques
     
  • L’opération chirurgicale en dernière solution, car il faut, avant de vouloir choisir ce traitement, bien analyser la balance bénéfice/risques : découvrez ici plein de témoignages sur la chirurgie et l'endométriose

En complément, ou en parallèle, selon le souhait de la patiente, des traitements naturels se sont avérés efficaces pour atténuer les symptômes et les douleurs sur le long terme.

Les traitements naturels thérapeutiques qui fonctionnent :  

  • Les thérapies anti-douleurs comme la naturopathie, qui aide à adapter son alimentation pour baisser l’inflammation, réguler l’hyper-oestrogenisation et le déséquilibre hormonal.
     
  • L’ostéopathie, la kinésithérapie et le yoga pour améliorer la mobilité du corps notamment les zones du petit bassin, des hanches, du bas ventre.
     
  • La sophrologie, l’hypnose, la sexologie et la psychothérapie pour mieux gérer les émotions et réduire le stress, qui, quand il est chronique, est inflammatoire.

Les produits naturels pour soulager les symptômes : 

  • Les compléments alimentaires sont essentiels, pour pallier aux carences et déséquilibres causés par l’inflammation, le stress oxydant, la défaillance immunitaire de l’endométriose. Ils détiennent énormément de bienfaits pour soulager les douleurs et les symptômes de la maladie, notamment les oméga 3, le zinc, le magnésium, le sélénium, les antioxydants puissants comme le resveratrol, Acid lipoic, ou encore la glutamine, les probiotiques…
  • Le CBD pour soulager les douleurs menstruelles, neuropathiques, le stress, l’anxiété, les insomnies, les indigestions, et réduire l’inflammation, voire le développement cellulaire (études en cours). 
  • Les bouillottes : la chaleur aide à calmer la douleur, apaise les crampes, réduit les ballonnements, favorise une meilleure digestion et détend les lombaires…
     
  • Les infusions : les plantes comme les feuilles de framboisier, l’achillée millefeuille, l’alchémille, le gattilier, l’ortie, la menthe poivrée ont une action efficace pour les symptômes comme les troubles digestifs, les déséquilibres hormonaux, les douleurs pelviennes… 

 

Sources :

Soulager l'endométriose sans médicaments, par Stéphanie Mezerai & Sophie Pensa (préface Drs Luce Bergeret et Erick Petit) ;
Le grand livre de la naturopathie, par Christian Brun ;
Inserm ;
HAS ;
Livre ouvert sur l'endométriose de Pharmacritique

 


1 commentaire

  • Demont Audrey

    Merci d’avoir créer ce blog cela permet de se sentir moins seul…. Merci 🙏🏻


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés