Le stress, facteur d'inflammation pour l'endométriose

Par Sophie Cosatti - Sophrologue

L’endométriose est une maladie inflammatoire, elle crée et se nourrit de l’inflammation.
L’inflammation joue un rôle clé dans la pathogénie de l’endométriose.
Travailler sur le stress peut donc être une solution thérapeutique intéressante dans le cadre de la prise en charge des femmes atteintes d'endométriose. 

Réduire le stress pour diminuer l’inflammation de l'endométriose grâce à la Sophrologie

stress inflammation sophrologie endometriose

Pourquoi agir sur la diminution de son stress, particulièrement quand on est atteinte d'endométriose ?

D’après des recherches menées à l’hôpital Cochin, trois gènes sur les quatre codant les récepteurs aux prostaglandines (médiateurs chimiques de l’inflammation) sont 10 à 20 fois plus exprimés dans l’endomètre utérin des femmes atteintes d’endométriose que chez les autres et même multipliés par 40 dans les tissus endométriaux extraits de lésions. 

Une des premières actions pour améliorer son état consiste à chercher comment diminuer et limiter l’inflammation présente dans notre corps.

Tout comme l’alimentation, le stress a une action inflammatoire et donc un impact important sur l’endométriose.

Le stress se définit comme une réaction de l’organisme à une agression, un choc physique ou nerveux. 

Le stress permet de faire face à des événements imprévus ou des changements importants mais lorsqu’il dure et devient chronique, il est nuisible pour la personne qui le subit.

En cas de stress chronique, l’état inflammatoire se développe suite à l’épuisement des effets anti-inflammatoires du cortisol ou à un niveau de cortisol bas.

Diverses situations peuvent être à l’origine du stress : travail, famille, maladie, relations sociales, chômage, … et ces manifestations sont multiples : fatigue chronique, mal-être, irritabilité, troubles du sommeil, troubles alimentaires, modification du rythme cardiaque ou respiratoire.

Dans le cas de l’endométriose, une augmentation des symptômes et notamment des douleurs est fréquemment observée. Il est important de ne pas ignorer son stress et de mettre en place des solutions pour éviter que ce stress devienne chronique et délétère sur la santé.

Comment la sophrologie aide à agir sur le stress ?

stress inflammatoire sophrologue endométriose

La sophrologie est une thérapie brève. En une dizaine de séances, vous pourrez améliorer votre bien-être de manière durable.

Cette thérapie conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycédo, est inspirée de techniques orientales telles que le Yoga, le Zen, le Bouddhisme tibétain et de techniques occidentales telles que la relaxation progressive d’Edmund Jacobson, la méthode Coué, la méthode Vittoz, l’hypnose, le training autogène de Johannes Heinrich Schultz, …

La sophrologie utilise la respiration contrôlée, la détente musculaire et la suggestion mentale pour vous permettre d’atteindre votre objectif.

Les exercices de sophrologie permettent de vous mettre à votre écoute et de vous imprégner des ressentis positifs déclenchés en vous, pour vous en nourrir. 

Nous avons tous en nous les capacités pour ne pas se laisser envahir par le stress. Une fois entrée dans son cercle vicieux où ses symptômes deviennent eux-mêmes sources de stress, il est difficile de s’en sortir sans être accompagné.

La thérapie de sophrologie se déroule en 3 étapes :

Première étape : elle permet d’évacuer vos tensions, votre stress pour retrouver un état de détente et de bien-être physique, mental et émotionnel.

En fonction des besoins spécifiques de chaque personne, les intentions des séances peuvent être de chasser les tensions, prendre du recul, se recentrer, se détendre, installer le calme, gérer la douleur, activer la vitalité, …

Deuxième étape : elle permet de stimuler vos ressources pour développer vos capacités nécessaires à ne plus être stressée et de pérenniser vos acquis.

En fonction des besoins spécifiques de chaque personne, les intentions des séances peuvent être de développer l’estime de soi, accroitre la confiance en soi, développer l’adaptabilité, favoriser le sommeil, …

Troisième étape : elle permet de prendre conscience de votre évolution et de l’inscrire dans le temps.

La première séance est essentielle et peut parfois durer plus de 2 heures. Elle commence par un temps de dialogue pour définir vos attentes, vos besoins et votre objectif puis vous commencerez à pratiquer les premiers exercices.

Les bienfaits apportés par les séances de sophrologie sont généralement assez rapides mais il est essentiel de suivre la thérapie en totalité pour permettre la pérennité des effets.


Sources : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/endometriose ; https://www.institutcochin.fr/formation/soutenance-theses/copy54_of_titre-de-la-these-1


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés