Les Vapeurs Féminines, une tradition au service du bien-être des Femmes

vapeurs féminines douleurs de règles endométriose

Yoni Steam, V-Steam, Vapeurs Vaginales, … Derrière ces appellations se cachent une seule et même pratique : les Vapeurs Féminines. Rendues publiques il y a quelques années par Gwyneth Paltrow, leur entrée dans le monde mainstream des médias a fait grand bruit, et malheureusement pas pour le meilleur ! Pourtant, utilisées avec précision et précaution, elles peuvent avoir de nombreux effets bénéfiques sur celles qui les pratiquent. Tour d’horizon de cette tradition ancestrale dont seules les Femmes ont le secret…

Les Vapeurs Féminines, tradition féminine par essence

vapeurs féminines douleurs de règles endométriose

Qu'est-ce que sont les vapeurs féminines ?

Principalement transmise oralement de Femmes à Femmes, on recense aujourd’hui très peu d’écrits concernant la pratique des Vapeurs Féminines. Néanmoins, certaines traces de leur utilisation ont pu être retrouvées dans le pourtour Méditerranéen (Italie, Autriche et Europe de l’Est notamment) mais aussi en Amérique Latine et en Asie. Heureusement, de nombreuses Femmes continuent de faire vivre aujourd’hui cette tradition sur tout le globe, que ce soit de manière informelle et traditionnelle lors de cercle intime, ou plus encadrée et professionnelle au travers de formations telles que proposées par Cécilia Gautier de La Mandorla (qui m’a formé avec beaucoup de rigueur et bienveillance) ou l’école Steamy Chick aux Etats-Unis.

A première vue, le principe des Vapeurs Féminines est assez simple : vous vous souvenez des inhalations que vous faisait pratiquer votre mère ou votre grand-mère, lorsque vos voies respiratoires étaient encombrées ? Et bien c’est un peu le même concept pour les Vapeurs Féminines ! Sauf qu’au lieu d’être ciblées sur la partie haute du corps, les vapeurs vont être dirigées vers le périnée, c’est-à-dire la zone vulvaire et périanal. On pourrait aussi les mettre en parallèle avec un hammam, dont l’action serait ciblée sur un endroit que nous n’avons pas l’habitude de dévoiler, même enduite de savon noir. A part ça, les bases restent les mêmes : l’eau chaude, et plus particulièrement la vapeur, est utilisée pour ses effets thérapeutiques.

Pourquoi utiliser les Vapeurs Féminines ?

Effets thérapeutiques oui, mais lesquels ? Avant toute chose, les Vapeurs Féminines sont une pratique de bien-être qui permet de potentialiser d’autres types de soins. Elles ne doivent donc pas être considérées comme une baguette magique mais être intégrées à une prise en charge globale. De plus, en fonction du besoin et de l’intention mise derrière la réalisation de Vapeurs, leurs effets vont pouvoir varier. C’est pourquoi elles doivent être utilisées avec précaution et précision, notamment en fonction du cycle menstruel si celui-ci est présent.

L’eau est utilisée dans notre quotidien pour laver toutes sortes de choses : notre corps en premier lieu, mais aussi nos vêtements, notre vaisselle, etc. Au-delà de ce nettoyage physique, elle est un élément purificateur puissant, qui peut agir sur des plans plus subtils et énergétiques. Ne vous est-il d’ailleurs jamais arrivé au cours de votre douche de mettre dans vos gestes l’intention de vous purifier d’énergies accumulées lors de la journée et qui ne vous appartenaient pas ? Et bien de manière globale, les Vapeurs Féminines détiennent à peu près les mêmes pouvoirs !

D’un point de vue physiologique, l’utilisation des Vapeurs va permettre d’éliminer ce qui encombre la zone. Elles seront donc particulièrement indiquées en cas de spotting, ces pertes brunes qui apparaissent parfois en début et fin de règles et qui peuvent être le témoin d’une congestion de l’utérus (souvent présent en cas d'endométriose). Pour éliminer le sang séché accumulé, ce dernier va alors effectuer des contractions plus fortes et ainsi entrainer des douleurs pendant les règles. In fine, les Vapeurs peuvent donc aider à atténuer les douleurs menstruelles qui ont pour origine cet engorgement. 

Sur un plan plus subtil, les Vapeurs peuvent permettre de se reconnecter la dimension sacrée de l’utérus et de la Femme en général (le Féminin Sacré, ça vous parle ?). Certaines expériences ou émotions difficiles peuvent rester logées, de manière consciente ou inconsciente, dans la zone intime. Les Vapeurs sont un moyen de les évacuer et ainsi de purifier notre Terre intérieure. Elles préparent alors un terrain sain et fertile sur lequel des changements ou les prémices d’une transition peuvent être semés. Ce besoin peut notamment être ressenti au moment où un désir de grossesse émerge, afin de préparer un nid sain.

De par les multiples stimulations qu’elles effectuent sur le bassin, le col de l’utérus, l’endomètre ou les ovaires, les Vapeurs vont pouvoir aussi notamment aider les Femmes pour :

  • Les douleurs pelviennes ou la dyspareunie : par exemple dans le cas d'endométriose lorsqu'elles sont limitées par des adhérences ou réagissent nerveusement à la douleur, lorsqu’elles sont causées par hyper contraction des muscles du plancher pelvien (dont les origines peuvent être multiples – par exemple s’ils sont limités par des adhérences), en favorisant la détente, la lubrification et l’évacuation du sang des précédentes règles (pertes marrons).
  • La régulation hormonale (souvent perturbée en cas d'endométriose) : elle est dépendante de nombreux facteurs, dont la circulation sanguine qui permet la bonne communication entre hypophyse / hypothalamus et ovaires. Les Vapeurs permettent d’augmenter la circulation dans le bassin, améliorant donc le fonctionnement du cycle menstruel.
  • Le soutien de la fertilité (pouvant être parfois perturbée en cas d'endométriose) : que ce soit pour une préparation en amont ou lors d’une recherche active, en soutenant l’ovulation et une bonne phase lutéale, mais aussi en stimulant la production de glaire cervicale par le col de l’utérus. 
  • L’arrêt de la pilule ou le retrait d’un stérilet : dans le premier cas, en aidant à la relance du système hormonal et au bon fonctionnement des organes. Dans le second, en facilitant la dépose et prévenant la douleur.
  • La sécheresse vaginale : en la pratiquant avant les rapports ou un examen médical pour lubrifier la zone. Elles ne résoudront pas le problème mais pourront l’aider énormément.
  • Les infections à répétition : même si elles ne sont jamais à pratiquer pendant une infection, elles peuvent aider à prévenir d’éventuelles récidives. Les infections sont souvent témoins d’un déséquilibre de la flore vaginale, il sera donc important de travailler sur l’équilibre de celle-ci de manière globale.
  • La transition vers la ménopause : en accompagnant les différents changements physiologiques, mais aussi en aidant l’utérus à se détoxifier pour préparer une nouvelle phase de vie, celle de la Femme sage.

Comme mentionné plus tôt, tous ces axes nécessitent une approche et une prise en charge globale, afin de favoriser et pérenniser le retour vers un équilibre bien-être. Néanmoins, la détente des muscles du plancher pelvien ayant une action reflet sur le diaphragme, il est aussi possible d’utiliser les Vapeurs dans un but unique d’apaisement. Après une journée difficile où un besoin de reconnexion avec soi se fait sentir, un « je ne peux pas, j’ai Vapeurs » peut être un très bon moyen de vous retrouver dans votre bulle de douceur !

En pratique, comment effectuer des Vapeurs Féminines ?

vapeurs féminines endométriose

Guide de pratique des vapeurs féminines

La bonne nouvelle c’est que les Vapeurs Féminines sont aussi anciennes que faciles à utiliser. Mais cela ne veut pas dire que vous devez vous ruer sur la casserole d’eau chaude sans aucune précaution ! Je vous invite d’ailleurs à lire avec beaucoup d’attention le paragraphe suivant qui liste les contre-indications à la pratique des Vapeurs Féminines. En fonction de vos maux et de votre intention, il faudra adapter la pratique à votre situation ou même ne pas l’utiliser du tout. De plus, pour évaluer au mieux les impacts des Vapeurs et les utiliser avec précision, la connaissance et l’observation du cycle menstruel est clé.

Les Vapeurs doivent être réalisées comme un rituel. Pour cela, la mise en place est importante : trouver un endroit où vous ne serez pas dérangée, allumez quelques bougies, faites brûler de l’encens ou un bâton de fumigation pour purifier l’espace, mettez une musique relaxante que vous aimez. Tous ces petits détails vous permettront de donner encore plus de puissance à votre pratique. Portez de l’attention sur votre intention dans votre rituel et si vous utilisez des plantes, reliez-vous à elles et leurs pouvoirs (tel Dr Bach lors de l’élaboration de ses élixirs !). Enfin, faites attention à la propreté de tous les instruments que vous utilisez : les muqueuses sont fragiles.

Passons maintenant à la logistique. Pour réaliser des Vapeurs, la base est l’eau chaude. Il est possible d’ajouter des plantes au moment de faire bouillir l’eau, mais celles-ci devront être choisies en fonction des bienfaits de leurs composés volatils (qui se retrouvent dans la vapeur) et de votre intention. Par exemple, si vous souffrez de sécheresse vaginale, il faudra éviter la lavande et la sauge qui ont un pouvoir asséchant et plutôt privilégier l’ortie ou la menthe qui rafraichissent et nourrissent. Les plantes entières et bio ou cueillies / produites par des producteurs locaux sont à privilégier.

Lorsque l’eau est chaude, le principe est de mettre son périnée au-dessus, à une distance qui évitent toutes brûlures. Il est possible de placer la casserole dans un bidet (meuble en voie de disparition mais ils en existent encore !), ou bien d’utiliser un tabouret renversé en mettant une serviette sur les pieds pour plus de confort. Ils existent aussi des tabourets avec un trou au milieu ou bien des sièges de toilettes portatifs en vente sur internet. Pour ma part, j’ai débuté en installant la casserole au pied du lit et en me mettant accroupie dessus avec les coudes sur le lit. Je mets maintenant directement un récipient dans les toilettes pour plus de confort.

Une fois installées, il faut alors enrouler un drap au niveau du bassin. Cela permettra à la chaleur de se concentrer sur la zone. Il est aussi possible d’enrouler le drap au niveau du cou pour profiter des bienfaits sur tout le corps. Ils existent même des mini saunas couplés à un yoni steam intégré ! Mais cet investissement est plutôt à privilégier lorsque vous serez devenue une fervente utilisatrice des Vapeurs. Lorsque tout est en place, il ne reste plus qu’à profiter de ce moment de détente et de bien-être en connexion avec votre utérus ! Pour une première utilisation, ne dépassez pas les 10 minutes d’utilisation

Les contre-indications à la pratique des Vapeurs Féminines

Ils existent des contre-indications formelles à la pratique des Vapeurs Féminines. Si vous êtes dans l’un des cas ci-dessous, vous ne devez absolument pas vous lancer dans leur expérimentation :

  • Pendant un saignement rouge (ne concerne pas les spottings),
  • Pendant une grossesse (de l’ovulation avant fécondation jusqu’à l’accouchement),
  • Lors d’une infection urinaire ou vaginale ou bien une crise d’herpès actif,
  • En cas de descente d’organes avancée,
  • En cas de cycles trop courts (moins de 22 jours) ou de saignements inter-menstruels,
  • Dans les 6 semaines qui suivent une opération.

Dans d’autres cas, certaines précautions seront à prendre. Un thérapeute formé à la pratique des Vapeurs Féminines pourra alors adapter le rituel en fonction de la situation, notamment si vous :

  • Expérimentez les Vapeurs pour la première fois,
  • Portez un stérilet ou un anneau contraceptif,
  • Etes sujette aux infections à répétition et au Candida,
  • Souffrez de bouffées de chaleur,
  • Avez eu des saignements inter-menstruels ou des cycles courts dans les derniers 6 mois.

Ces indications ne sont pas à prendre à la légère. Ne pas les prendre en compte pourrait conduire à une mauvaise expérience des Vapeurs et des effets indésirables allant parfois même jusqu’à entacher l’intégrité de la zone intime. Certes vous pourriez devenir la porte-parole des détractrices de la pratique dont les médias raffolent, mais c’est tout le contraire des effets recherchés ! C’est pourquoi j’insiste pour que ces règles soient suivies à la lettre. En cas de doute, contactez un professionnel.

S’initier et transmettre les Vapeurs Féminines

Dans l’histoire, les Femmes ont souvent été les gardiennes de la sagesse des plantes. Cette érudition leur conférait un pouvoir mais aussi un rôle et une responsabilité éducative majeure. La pratique des Vapeurs Féminines fait partie de ces connaissances ancestrales que les Femmes initiées se doivent de transmettre et amener dans le quotidien d’autres, pour leur ouvrir de nouvelles portes vers leur bien-être, en toute sécurité. C’est ce que j’ai à cœur de faire au travers mes accompagnements, car en tant qu’utilisatrice des Vapeurs, je suis convaincue de leurs bienfaits. J’espère que cet article vous aura donné envie à vous aussi de plus les découvrir et un jour peut-être, de les transmettre à votre tour, à vos filles, vos sœurs, vos mères, etc. !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Vapeurs Féminines, leurs effets sur l’anatomie et la physiologie de la Femme, comment les utiliser précisément en fonction de votre intention et votre cycle menstruel, et petit à petit être autonome dans la reconnexion et le soin à votre Terre Sacrée, je vous invite à vous inscrire ici afin d’être informées de la sortie de mon ebook « Vapeurs Féminines en autonomie » (sortie mi / fin Mai). En attendant, si vous souhaitez savoir si les Vapeurs Féminines pourraient vous accompagner dans votre pratique bien-être, vous pouvez remplir le questionnaire disponible ici à la suite duquel je vous ferais un retour personnalisé.

Merci pour votre lecture et douces expérimentations à toutes !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


You may also like