Mon expérience du jeûne avec l'endométriose

Mon expérience du jeûne avec l'endométriose
Le jeûne est une des plus anciennes approches du système d'"auto-guérison" naturel de notre corps.
Il permet au système digestif et autre organes de se reposer, et se purger pour faire un reset du corps via l'élimination des toxines et des mauvaises graisses. L'intérêt de faire une semaine detox de jeûne, ou plus, est de "faire un grand ménage", un "reset" et laisser le corps exprimer ses pouvoirs d'auto-guérison.

Quels bienfaits du jeûne sur la santé (et l'endométriose) ? 

Pourquoi une retraite jeûne, yoga & randonnée ?

Déjà, premier rappel nécessaire qui vaut pour tout dans la vie :
dans tout ce qu'on entreprend pour notre bien-être il est important de le faire toujours sur les 3 niveaux essentiels : digestif, cardiaque et mental. C'est ce qui explique le format important d'une semaine de jeûne avec le yoga, ou autres activités bien-être apaisantes, et la randonnée.
(Ça vous rappelle quelque chose ? Je vous parle tout le temps de mes 3 piliers pour l'endométriose : la nutrition, la mobilité du corps et les émotions & le stress !). 

2ème chose à savoir qui m'a bluffée et direct apaisée : notre corps est plein de ressources, il peut tenir 50 jours sans nourriture !! 

Ceci étant dit, parlons des bienfaits !

Le jeûne est physique mais aussi spirituel. On parle même de "lucidité du jeûneur". Prendre des décisions après avoir jeûné est une bonne chose.

Le jeûne permet de détoxifier le corps en profondeur, on dit qu'une semaine de jeûne équivaut à un nettoyage des toxines sur les 5 dernières années.
En effet on accumule beaucoup de toxines à travers nos modes de vie modernes (stress, pollution, perturbateurs, alimentation transformée, eau non filtrée, alcool, café, excès en tout genre...) que notre corps accumule dans la graisse et/ou dans la rétention d'eau.

Le jeûne va donc permettre cette double detox. Cette detox permet de lutter contre le syndrome métabolique (cholesterol, sucre, tension, acide urique) qui est à l'origine des cancers. En effet, les toxines qu'on accumule provoque du stress oxydatif dans notre corps, c'est à dire de l'oxydation de nos cellules qui deviennent défaillantes, plus ou moins vite selon notre hygiène de vie. L'hérédité avec les gênes peut aussi être à l'origine de nombreuses maladies, mais l'épigénétique permet de modifier cela, vous pouvez donc reprendre le pouvoir sur votre corps et votre santé.

L'épigénétique pour rappel, c'est le mécanismes modifiant, via votre hygiène de vie, de manière réversible, transmissible l'expression de vos gènes.

Le phénomène qui se produit dans notre corps quand on jeûne : il n'y a plus d'aliments donc plus d'apports de protéines, lipides, glucides etc, donc le corps qui en a besoin (surtout qu'on fait beaucoup d'exercice exprès pendant la semaine) va les chercher dans le corps, dans toutes nos cellules. Quand il n'arrive pas à se nourrir d'une cellule dysfonctionnelle (qui a été mise à mal par les toxines), il la déconstruit et l'élimine. Ce qui explique le processus d'"auto-guérison" lié au jeûne.

C'est pour cela aussi qu'on dit que le jeûne rajeunit, car la peau parait plus éclatante. Le vieillissement de la peau étant aussi provoqué par le stress oxydatif dans notre corps.

On ressent encore les effets positifs du jeûne les 6 mois suivants si on garde un bon équilibre de vie.  

Les bienfaits du jeûne sur la santé 

Mais quels effets positifs ?
Eh bien entre autres :

  • + d'énergie
  • + de lucidité, de clarté d'esprit
  • une meilleure digestion
  • un système immunitaire renforcé
  • une + belle peau

Conclusion : pour toutes les maladies chroniques inflammatoires, comme l'endométriose qui provoquent donc beaucoup de stress oxydatif dans le corps, le jeûne permet de soulager les symptômes et faire un grand nettoyage des cellules malades.

(Vous vous rappelez je vous avais fait un post instagram sur mon analyse de marqueurs de stress oxydatif qui était beaucoup + élevé que la moyenne à cause de l'endométriose, ce serait d'ailleurs intéressant que je le refasse maintenant !)

Mon expérience avec le jeûne

Comment j'ai découvert cette pratique detox bien-être ?

jeûne detox yoga endometriose

Quand la FFJR (Fédération Française de Jeûne & Randonnée) m'a contactée il y a quelques mois, j'ai d'abord été surprise car même si j'avais déjà entendu parler de cette pratique de jeûne, je n'avais jamais réfléchi à en faire un. J'étais persuadée que ce n'était pas pour moi, j'aimais trop manger, un peu trop même (je souffre depuis toute petite d'un TCA de type boulimie non vomitive). Je m'en sentais donc incapable.

Je ne connaissais pas grand monde qui avait déjà testé, à part une de mes naturopathes, certes, qui m'en avait quand même parlé comme ce qui l'avait aidée à faire disparaitre ses symptôme d'endométriose et à tomber enceinte alors que les médecins étaient sceptiques (j'en avais donc quand-même une très bonne image !).

Mais comme depuis que j'ai entamé mon parcours de mieux-être et de résilience avec l'endométriose, j'aime tester plein de choses, être ouverte à toutes les approches et sortir de ma zone de confort, je n'ai pas mis longtemps à accepter de partir une semaine. Je suis allée sur le site de la FFJR et j'ai choisi un stage en fonction de la période et du lieu que je voulais. Le fait que ce soit un format avec du Yoga, de la randonnée, des ateliers bien-être, des soins, spa, et massages proposés, m'a bien motivée. 

Ce serait donc le séjour dans la Drome provençale dans un magnifique mas avec piscine, en avril/mai, encadré par Sophie Campagnie, Naturopathe et Psychothérapeute.

J'ai pris contact avec Sophie qui m'a parlé des bienfaits du jeûne notamment sur les maladies chroniques inflammatoires comme l'endométriose.

Comment j'ai vécu cette retraite jeûne, yoga & randonnée ?

traitement detox endométriose

Ma descente alimentaire

Quelques jours avant de partir pour la retraite, Sophie m'a envoyé plein de contenus sur la préparation au jeûne, la descente alimentaire qu'il était conseillé de faire.

Le but de la descente alimentaire était de la faire en 3 étapes :

1. J-15 à J-7 : supprimer viande rouge, café, alcool et faire des monodiètes le soir (un seul aliment qui compose le repas : soupe, légume, crudité...)

2. J-6 à J-3 : supprimer tous les produits animaux, légumineuses, épices. Consommer légumes, aromates, fruits, cuits et crus à volonté.

3. J-2 à jour J : légumes cuits ou fruits crus et le vendredi, ne plus consommer d'aliments avant 17H pour que le jeûne commence dès le samedi

Spoiler alert : je n'ai pas été sérieuse du tout !

Je l'ai trouvée difficile à faire, car j'avais beaucoup de boulot et besoin de beaucoup d'énergie, donc psychologiquement j'avais du mal à supprimer des choses de mon alimentation. De plus, quelques jours avant je suis descendue dans le sud et j'ai vu des amis donc les apéros et restau n'ont pas du tout aidé ! Même si j'ai bien sur opté pour les plats les plus légers au mieux que j'ai pu. 

Jour 1 de jeûne

Je suis arrivée la veille en fin de journée à Clansayes dans le magnifique mas dans la Drome Provençale. Je me suis installée dans ma grande chambre trop belle, j'ai rencontré Sophie et le reste du groupe composé de femmes et d'1 homme, de tous âges.

Le soir, nous avons bu notre premier bouillon de légumes, et surtout le sulfate de sodium pour faire "la purge" pour nettoyer nos intestins et partir sur des bases saines, donc première nuit aux toilettes.

On a aussi fait le premier atelier sur les bienfaits du jeûne, j'ai appris plein de choses passionnantes qui m'ont apaisée pour la suite du séjour.
Maintenant j'en étais convaincue : mon corps a les ressources nécessaires, et surtout la semaine de jeûne va lui faire un bien fou, surtout avec une maladie chronique inflammatoire comme l'endométriose.

Ce premier jour donc se passe bien, je suis apaisée, contente d'être ici, en forme, et même excitée par cette nouvelle expérience qui me sort complètement de ma zone de confort. Je suis hyper fière de moi de m'être lancée.

Comme tous les prochains jours, le programme est : 
- 8H30 : infusion dans la salle à manger avec tout le monde
- 9H : Yoga avec une super prof qui vient tous les jours 
- 11H : Départ en randonnée dans des endroits magnifique savec une dame du coin qui connait toute la région par coeur ! (j'ai juste peur pour mes douleurs aux lombaires car je ne supporte pas de rester debout très longtemps...)
- Après-midi : Libre, généralement massages par des masseurs qui viennent à la maison, Sauna dans la maison ou bain finlandais dans le jardin, ou bain de soleil à côté de la piscine... 
- 19H30 : Bouillon avec tout le monde et atelier sur un sujet où on apprend plein de choses passionnantes sur le bien-être !

Jour 2 de jeûne, des cauchemars m'ont remuée

nutrition endométriose retraite detox

J'ai fait énormément de cauchemars donc je suis fatiguée et remuée au réveil.

Me détendre pendant le yoga et m'activer pendant la randonnée me fait beaucoup de bien. 
Je suis étonnée, la sensation de faim n'est toujours pas présente. A un moment, j'ai même une révélation : il n'y a plus rien dans mon corps, il s'auto alimente tout seul, et je me sens à la fois en tête à tête avec moi même, et hyper confiante.

En me couchant le soir la nourriture me manque alors je bois du jus de pomme avec de l'eau chaude et ça se calme direct.

Jour 3 de jeûne, encore des cauchemars, je dois prendre un temps pour moi

Je me réveille hyper remuée j'ai encore fait des cauchemars. Je dis à Sophie que je reste au lit ce matin je n'ai pas la force de me lever. Elle vient me voir, et on discute. Grâce à sa formation de psychothérapeute, elle me fait prendre conscience de ce que ces cauchemars évoquent en moi. Je descends quand-même pour le yoga mais décide de ne pas aller en rando, et en profite pour prendre du temps pour moi, méditer, écrire, me recentrer sur ce que ces cauchemars veulent me dire (c'est la même thématique qui revient depuis toute petite). Ça y est on y est, le jeûne me confronte à moi-même. 

Cette journée seule avec moi-même me fait énormément de bien et le soir, je me couche avec des gouttes d'huiles essentielles d'orange douce sur mon oreiller, que me donne Sophie, et une méditation guidée que j'adore sur spotify. Et je dors enfin super bien !

Jour 4 de jeûne, rythme de croisière

Je me réveille en pleine forme. Je profite à fond de ma journée. Je suis vraiment surprise de ne pas ressentir la sensation de faim.
C'est le phénomène naturel qui se produit apparemment quand le corps est vide et puise dans ses réserves, en cycle autonome (finalement un peu comme les animaux qui hibernent l'hiver, ou quand ils sont malades).

De temps en temps j'ai des petites faiblesses, des nausées ou vertiges, en même temps mon corps doit avoir du boulot avec toutes mes cellules oxydées... ! Dans ces cas là, nous avons du miel à disposition, et une cuillère stoppe direct les sensations de faiblesse. Et surtout ça fait du bien au moral un peu de sucre et de goût !

Avant-dernier jour de jeûne, je prends une grande décision !

detox retraite yoga endométriose

J'ai encore très bien dormi. La journée se déroule très bien, et j'en viens même à un déclic (je vous parlais au début de la lucidité du jeûneur, de prendre des décisions après un jeûne...) sur une décision que j'ai envie de prendre depuis longtemps mais que je n'arrive pas à prendre.

Je vais arrêter les hormones, je vais arrêter ma pilule contraceptive que je prends depuis maintenant des années (et depuis 2, 3 ans en continu depuis mon diagnostic d'endométriose).  

J'ai envie depuis quelques temps de renouer avec les sensations naturelles de mon cycle féminin, de ma libido, de mon corps de femme quoi ! Et puis j'ai tellement l'impression de faire du bien à mon corps avec cette grande detox que continuer à saturer mon foie avec la pilule ne m'est plus possible d'un coup, c'est comme une révélation qui me pousse à l'action. Grande décision donc, je suis toute excitée et reconnaissante de cette semaine qui m'a donné cette force et cette confiance en mon corps !

Le soir même, je me renseigne sur le suivi de naturopathie pour bien vivre le sevrage progressif des hormones, et retrouver un cycle régulé et sans douleurs même avec l'endométriose.

Dernier jour de jeûne, mes douleurs lombaires me rattrapent 

Depuis le début de la semaine, je me force avec la randonnée, mais j'ai mal au dos.
Je n'irai pas en rando pour ce dernier jour car mes lombaires se sont coincées et me tirent (vous vous rappelez, la lésion d'endométriose qui tire sur le sacrum...). En effet, rester debout longtemps est compliqué pour moi et donc les rando de 10km par jour ont eu raison de mon dos !

Sinon je me sens bien physiquement, seulement le goût, les saveurs de la nourriture me manquent énormément et je ne pense plus qu'à ça. Je fais des listes de courses pour mon retour à la maison, je regarde quelles recettes je vais faire (en cohérence avec la reprise alimentaire conseillée)... Et je me promets que je vais apprendre de nouvelles recettes saines et hyper gourmandes, pour avoir encore + d'inspiration pour conserver une nutrition équilibrée. 

Jour du départ, reprise alimentaire

nutrition endométriose

Ce matin, nous nous retrouvons tous à la cuisine avec une bonne odeur de nourriture, excités comme des enfants le jour de Noël. La veille au soir, l'atelier était cuisine et nous avons donc cuisiné pour le petit-déjeuner et déjeuner d'aujourd'hui.

Au menu : 
- graines de chia qui ont gonflé toute la nuit dans du lait d'avoine
- écrasé de fraise et purée d'amandes 
- fruits : myrtilles, fraises, fruits de la passion

Puis le midi :
- salade de tagliatelles de carottes et courgettes  
- maki (à la place du riz : du chou-fleur rapé mixé avec du citron et du tamari)
- paté végétale (graines de tournesol, tomates séchées, ail, citron, tamari mixés)
- tartare d'algues (algues, citron, ail, huile végétale mixés)

Les aliments ont une odeur et un goût incroyable. C'est une explosion de sensations et d'extase ! Apparemment, cette intensité dure encore les semaines suivantes. Moi qui suis déjà hypersensible (et particulièrement hypersensible sensorielle), c'est une vraie expérience !
On a l'impression de tout re découvrir des odeurs et des saveurs comme des enfants, ça nous replonge dans une humilité et une naïveté excquises.

La semaine qui suit, il faut manger surtout végétal, des légumes, des fruits, sous toutes leurs formes, et éviter le sucre, le café (mais la chicorée c'est ok !), l'alcool, la viande, le gluten et le lactose.

Premier bilan les jours qui suivent : je me sens pleine d'énergie, avec une meilleure digestion, plus légère, avec moins de psoriasis (ma maladie de peau sur le crâne chevelu) et un teint plus éclatant, apaisée physiquement et mentalement, mais surtout avec une relation plus apaisée avec la nourriture. 

Des saignements se sont déclenchés car j'ai commencé le sevrage hormonal avec l'arrêt de ma pilule un jour sur deux, mais les crampes utérines sont légères.

Je me sens capable de mieux contrôler mes envies de nourriture, donc cela va m'aider pour mes troubles digestifs avec l'endométriose. J'ai envie de garder l'habitude de jeûner occasionnellement ou de manger moins pour être mieux dans mon corps, qui a toujours beaucoup souffert avec l'endométriose et la nourriture, et ça c'est une sacrée victoire personnelle !!

Mes conseils pour pratiquer le jeûne et profiter de ses bienfaits 

Se faire accompagner est essentiel !! Ne le faites surtout pas seul.e chez vous.

Psychologiquement, c'est trop dur à tenir, et surtout vous n'avez pas tout l'encadrement nécessaire pour :
- faire les bonnes activités pour optimiser la detox
- apprendre tout ce qu'il y a à savoir des bienfaits sur le corps
- bénéficier de l'effet entrainant de groupe, très important pour le moral
- vous aider à faire une bonne descente alimentaire puis une bonne reprise alimentaire

La préparation avec la descente alimentaire n'est pas une étape à négliger, mais alors la reprise alimentaire pendant la semaine suivant le jeûne, encore moins ! (en gros, il faut manger vegan pendant une semaine et éviter le gluten, le sucre, l'alcool, le café...).

La prochaine fois que je jeûnerai, je serai donc plus sérieuse sur la descente alimentaire et je suis persuadée que j'aurais donc moins de moments de vertiges ou nausées pendant le jeûne, avec besoin de miel pour me relancer.

A la suite du jeûne, si vous souhaitez conserver un bon équilibre de vie, pour faire perdurer les effets, faites vous une liste de recettes saines mais aussi gourmandes, et allez direct faire les courses en rentrant des produits dont vous avez besoin pour prendre l'habitude de vous régaler de façon healthy !

Par la suite, vous pouvez vous faire une petite habitude hebdomadaire :
- soit de jeûne de 24 heures
- soit de monodiète de 24 heures (manger uniquement un seul légume ou fruit, sous toutes ses formes, pendant une journée)

Il y a certaines contre-indications spécifiques de santé pour la pratique du jeûne, donc il est conseillé de bien vous renseigner auprès de votre professionnel de santé avant.

 

___________________________________________________

 

J'espère avoir répondu à toutes les questions que vous pourriez vous poser sur les bienfaits de cette pratique pour le bien-être physique et mental !

Si vous avez + de questions n'hésitez pas à contacter la FFJR (Fédération Française de Jeûne et Randonnée) qui regroupe tous les centres de jeûne en France, et/ou Sophie Campagnie qui propose des séjours dans d'autres régions, sur les sites suivants :

https://www.ffjr.com/

https://jeunedetoxetcie.com/

Documentation scientifique sur les bienfaits du jeûne :

"L’objectif de l’une de ces études, menée en collaboration avec le professeur dr. Michalsen de la Charité (Berlin), est de documenter la sûreté, l’efficacité thérapeutique du programme jeûne Buchinger Wilhelmi et le bien-être qu’il engendre." 

https://www.buchinger-wilhelmi.com/fr/wissenschaft/


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


You may also like