Le froid via les bains dérivatifs pour soulager l'endométriose

 Le froid peut être thérapeutique pour certaines personnes, qui l'utilisent pour apaiser leurs douleurs. Anti-inflammatoire redoutable, il a aussi le pouvoir de couper le message de la douleur au cerveau. Les bains dérivatifs sont une technique qui reprend tous les bienfaits du froid pour prendre soin de notre santé. 
Certains bienfaits des bains dérivatifs se révèlent être très intéressants dans le cadre du traitement de l'endométriose.

Comment et pourquoi pratiquer les bains dérivatifs ?

froid bain dérivatif endométriose

La thermothérapie par le froid, agissant par vasoconstriction, est connue en première intention pour son effet antalgique, le froid permettant de couper le message de la douleur envoyée au cerveau, ainsi que pour son effet anti-inflammatoire. Il est donc généralement utilisé pour calmer la douleur, et réduire l’inflammation causée suite à un traumatisme articulaire ou musculaire (entorse, foulure, claquage…).  Il est très apprécié également post accouchement sur la zone périnéale et pendant l'allaitement sur les seins. Il peut s’utiliser sous diverses formes : douche froide, bain froid, poche de gel à entreposer au réfrigérateur/congélateur, bouillotte remplie avec de l'eau glacée, huiles menthol qui miment l’action du froid (comme l’huile essentielle de menthe poivrée)...  

La méthode des bains dérivatifs pour soulager les symptômes liés à l'endométriose sur le long terme

Il y a d’autres méthodes d'actions, moins connues, et tout aussi efficaces, comme celle du bain dérivatif

Comme l’explique l’auteure France Guillain, spécialiste du bain dérivatif, cette méthode qui peut paraître archaïque à première vue, a pour but de rafraîchir le périnée (comme c’était le cas au quotidien pour les premiers hommes à l’origine du monde) afin de provoquer de mini contractions de l’intestin et des fascias qui devraient se faire naturellement. Ce mécanisme, qui n’est plus possible à cause de nos habits modernes, a pour but d’assurer le déplacement, les fonctions et expulsion de nos graisses issues de la digestion. En effet, à travers notre mode de vie moderne, les différents types de graisses que nous produisons (essentielles, et de “mauvaise qualité”) non stimulés par la fraîcheur, ne circulent pas et ne remplissent pas correctement leurs fonctions.
L’explication scientifique, c’est le Dr Jean Minaberry, endocrinologue, diabétologue et nutritionniste, qui l’a donnée après avoir étudié la nature et les fonctions de nos graisses pendant trente ans.

Quelle est l’importance de stimuler les fascias via les bains dérivatifs ?

bains dérivatifs endométriose

Pour mieux comprendre, revenons à la définition des fascias : c’est le tissu conjonctif qui entoure, à la manière d'une membrane fibreuse, tout ce qui constitue notre corps : organes, muscles, os. Sensibles aux facteurs de notre hygiène de vie comme le stress et le manque d’activité physique, les fascias pourraient être en lien avec de nombreuses pathologies d’origine inconnue, comme les douleurs dorsales par exemple. Comme ils servent de voie de circulation lymphatique, les stimuler permet d’optimiser la bonne circulation dans tout le corps des graisses issues de la digestion.

Concrètement comment procéder pour faire un bain dérivatif ? Il est nécessaire de s’équiper d’une (ou plusieurs si vous souhaitez une utilisation plusieurs heures par jour) poche de gel, à placer au congélateur. Il est conseillé de commencer par tester la méthode plusieurs fois par semaine, sur de courtes durées (30 minutes pour une première fois, augmenter ensuite du même intervalle), pour voir comment vous réagissez. Après avoir placé la poche de gel dans une pochette de protection pour éviter qu’elle soit glaciale, vous pouvez soit vous asseoir dessus, soit la porter entre vos sous-vêtements et pantalon. Selon la méthode de France Guillain, porter la poche de gel 3 heures par jour permet déjà d’obtenir des résultats remarquables. Si vous arrivez à la porter 1 heure, c’est un bon début, l’essentiel étant de réitérer la méthode minimum 3 fois par semaine, et de privilégier le matin à jeun. Mais alors quels effets peut-on espérer remarquer si on pratique assidûment les bains dérivatifs ? Les résultats évoqués sont divers, à prendre avec des pincettes car encore non confirmés par étude scientifique :

  • Amélioration du métabolisme et de la digestion via la redistribution de la graisse, perte de poids
  • Action anti-inflammatoire
  • Amélioration de la résistance au froid par régulation de la température interne, de la circulation sanguine et lymphatique
  • Peau et cheveux assainis et fortifiés grâce à la stimulation des échanges intercellulaires 
  • Régulation de la fonction sexuelle, des menstruations
  • Amélioration des problèmes d’incontinence urinaire
  • Action sur le système nerveux : apaisement, meilleur sommeil

Evitez de pratiquer les bains dérivatifs durant les 90 min qui suivent/précèdent les repas, ainsi que pendant les menstruations.

Il est conseillé de vérifier avec votre médecin car la méthode peut être contre-indiquée en cas de mauvaise condition physique, d’opération chirurgicale récente, de port de prothèse, stimulateur cardiaque, lors d’une grossesse. 

Comme ce n’est pas une solution miracle, elle n’aura les effets escomptés qu’en complément d’une alimentation équilibrée, d’une pratique d’activité physique et d’une hygiène de vie saine.

Et vous, est-ce plutôt le chaud ou le froid qui vous apporte le plus de bien-être ?

Source : bainsderivatifs.fr ; memoires-cellulaires.fr ; reportage “Les alliés cachés de notre organisme” par Arte

 

Une autre page qui pourrait vous intéresser : 
- La chaleur pour les douleurs de règles

 

----------------------
N.B : Chaque cas d'endométriose étant différent, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes.
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.