Quelle est la place de l'homme dans sa relation à l'endométriose ?

E si nous libérions la transformation personnel et l’épanouissement intime ?

Bienvenue dans cette nouvelle rubrique du Lab de l'Endo consacré au parcours "corps-conscience" au masculin...

Frederic Marr
Le renouveau du masculin

À l’instar du féminin, le masculin est en train à son tour d’amorcer une grande métamorphose.Je fais référence à tous ces hommes qui aspirent à s’incarner à travers leur coeur et leur conscience, à faire triompher l’amour plutôt que la peur.

L’endométriose au coeur du masculin

Pour les femmes touchées par l’endométriose, la douleur au coeur de leur intimité perturbe souvent leur sexualité.

Lors des rapports, la douleur provoque des crispations, les crispations la fermeture, la fermeture de nouvelles crispations. Douleurs à répétition, anticipation de la douleur, fermeture par anticipation.Un cercle vicieux, sans intention de nuire, même quand l’amour est là. Si la femme est la seule à ressentir la douleur physique, les deux partenaires  subissent la douleur psychique : peur de l’échec, crainte de décevoir, peur de la déception, crainte de perdre l’autre.

Et pour l’homme souvent plein de questions «est-ce que j’ai été maladroit ? », « et si c’était de ma faute à moi ? ». Et puis « que faire de la frustration bordel ? elle m’encombre dans mon corps, elle tourne en rond dans ma tête. Je fais quoi moi ? Et si elle ne m’aimait pas ? Mais où on va comme çà ? »

Ce ne serait pas tellement préoccupant, si la sexualité n’avait pas autant de ramification avec la relation, la communication, le désir, l’énergie, le jeu … avec la vie en général. Plus l’enjeu est grand, plus la tentation de fuir est importante.

Fuir par la porte, par le déni, la colère ou la plainte … il y a plein de manières de fuir. Pour les hommes qui décident de rester, je pense qu’il n’y a pas d’autre choix que de s’impliquer activement en prenant la pleine responsabilité de la situation. Je ne parle pas de faute ou de culpabilité, mais du choix conscient d’une posture d’auto-responsabilisation : « Quand j’accepte la pleine responsabilité de ce qui m’arrive je reprends le pouvoir, la possibilité d’agir, si ce n’est plus la faute à l’autre ou à la maladie, je redeviens maitre et acteur. ». Dans la position de victime je suis impuissant. L’auto-responsabilisation nous rend notre pouvoir et nous guide vers l’endroit où nous pouvons agir.

Pour les hommes de l’ando, une belle piste à explorer est d’après moi « la sexualité consciente ». Une sexualité plus fine, en rupture avec celle que beaucoup d’hommes ont reçu « en image » et qui n’est pas compatible avec l’endométriose … ni d’ailleurs avec beaucoup d’autres choses !

La sexualité est au coeur de notre intimité. Selon la définition du Robert, l’intimé est ce « Qui correspond à la réalité profonde, à l’essence d’un être conscient. ».Transformer sa sexualité a une incidence sur tout notre être.  Nous sommes le reflet de notre sexualité .. notre sexualité est le reflet de notre être.L’intérêt des hommes pour le sex est une grande chance. Il nous permet des changements que nous n’aurions pas forcément entrepris si nous n’avions été mis en difficulté dans notre lit !

Ce postulat est au coeur même du « parcours corps-conscience au masculin » que j’anime et qui propose de réconcilier force vitale et énergie sexuelle, transformation personnelle et épanouissement intime. Car la sexualité consciente est d’abord un chemin individuel de pleine conscience. Je ne peux rencontrer l’autre que si je me rencontre moi-même, si j’apprends à m’accepter, à découvrir mes besoins, mes peurs, mes envies. Quand j’apprends à gérer mes émotions et mon énergie sexuelle je ne suis plus ni un mendiant de l’amour ni un prédateur.

Si je deviens conscient de mes sensations les plus fines et de mes limites, je peux entendre et accueillir celles de l’autre. Si je n’ai plus des images plein la tête, je ne suis plus au service des scénarios, des habitudes et des conditionnements.

Quand mon mental est apaisé et que mon énergie est maitrisée, je deviens libre, attentif et créatif. Dans cette dimension nous pouvons danser ensemble tous les trois « toi, moi et l’endométriose ».

Qu'est-ce-que le parcours corps-conscience au masculin ?

Un parcours de 8 semaines

Un parcours autour de la méditation, du yoga et plein d’autres pratiques joyeuses et victorieuses venant, du tao, du tantra, de la psychologie et de la naturopathie...

Accueillir le reveil de soi

Ce parcours vise à réveiller l’énergie vitale et nos ressources intérieures pour transcender les moments difficiles et oeuvrer aux transformations que nous souhaitons au coeur de notre quotidien et de notre intimité.

Se libérer

Ces pratiques entraînent des effets immédiats sur tous les plans de l’être. Elles agissent  simultanément sur notre vitalité physique et psychique, notre équilibre émotionnel, la clarté mentale et l’intuition.

La puissance de l’épanouissement intime

Intime ?

Si je qualifie ce parcours d’intime, c’est que son intention ultime, si vous la partagez,  est de libérer et incarner votre « intimité », c’est-à-dire, selon la définition du Robert, ce « Qui correspond à la réalité profonde, à l’essence d’un être conscient. ». Dans ce domaine aussi, le corps et la conscience sont intimement liés. C’est pourquoi à partir du deuxième moi une attention particulière est portée sur l’épanouissement de l’énergie sexuelle.

Pourquoi entre hommes ?

Dès que l’on commence, cela devient une évidence. Dans la fraternité, même silencieuse, nous nous sentons plus libres  d’embrasser nos limites, visiter nos ombres et libérer notre puissance. C’est entre hommes que nous pouvons sincèrement cheminer vers notre véritable nature. C’est dans cet espace léger et sans enjeux que nous pouvons retrouver notre autonomie et le meilleur de nous-même...

Live Info

Comment décrire avec des mots une transformation corps-esprit ?