Qu'est-ce que l'endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique, à dépendance inflammatoire, immunitaire et hormonale complexe et difficile à diagnostiquer à ce jour.
Elle concerne plus d'une femme sur 10 en France, voire plus car le diagnostic met 7 ans en moyenne à être posé pour chaque femme.
--------------------

Définition de l'endométriose

definition de l'endometriose

L'endométriose

L'endom√©triose se d√©finit par la pr√©sence de l√©sions d'endom√©triose (tissus semblables de la muqueuse ut√©rine) sur diff√©rents organes dans le corps o√Ļ elles ne devraient pas se trouver, mais qui n'ont pas √©t√© d√©truites par le syst√®me immunitaire.
Les lésions peuvent se retrouver dans les ovaires, les trompes, les ligaments de l’utérus, mais également dans des organes comme ceux de l’appareil urinaire, digestif, plus rarement pulmonaire, et dans de très rares cas dans le cerveau. 

Le problème majeur est que ces cellules similaires à l'endomètre peuvent provoquer kystes, adhérences et lésions sur les organes qu'elles touchent, ce qui crée de l’inflammation.
Les douleurs liées à l’endométriose sont donc différentes en fonction des femmes et peuvent être multiples en fonction de la localisation des lésions endométriosiques.

Il y a plusieurs types d'endométrioses qui dépendent de la nature des lésions et de leurs localisations.  De plus, les lésions d'endométriose peuvent atteindre tous les tissus se trouvant autour de leur localisation, et provoquer des pertes de mobilité pouvant s'empirer avec le temps si des routines pour redonner de la mobilité ne sont pas mises en place.

On dénombre 4 types d'endométrioses :
  • L'endom√©triose superficielle¬†(ou¬†p√©riton√©ale) : l√©sions superficielles, au niveau du p√©ritoine, la fine membrane tapissant la cavit√© abdomino-pelvienne, ainsi que tous les visc√®res qu'elle contient.
  • L'endom√©triose ovarienne¬†: localis√©e dans le petit bassin, sur les ovaires, sous forme de kystes ovariens.
  • L'endom√©triose profonde¬†: l√©sions touchant en profondeur la paroi des organes pelviens.
  • L'endom√©triose ut√©rine¬†: appel√©e¬†Ad√©nomyose, c'est¬†l‚Äôendom√©triose interne √† l‚Äôut√©rus. Une femme peut avoir de l‚Äôad√©nomyose sans avoir d‚Äôendom√©triose et vice-versa, ou avoir les deux.

Les sympt√īmes de l'endom√©triose

L'endom√©triose provoque¬†divers¬†sympt√īmes¬†et douleurs¬†(+ d'infos en cliquant) :

- règles douloureuses et/ou abondantes ;
- troubles digestifs (ballonnement, diarrhée, constipation...) ;
- cystite interstitielle : troubles urinaires ;
- dyspareunie : douleurs sexuelles ;
- infertilité ;
- fatigue chronique
 

En effet, l'intensité et récurrence des douleurs ne dépend pas de la nature des lésions d'endométriose. Des petites lésions superficielles peuvent même être invisibles à l'imagerie, mais quand-même provoquer de fortes douleurs.

Parfois, des sympt√īmes qu'on suspecte d'√™tre li√©s √† l'endom√©triose peuvent √™tre li√©s √† une autre maladie hormonale que l'on appelle :¬†Syndrome des Ovaires Polykistiques (SOPK).¬†En effet on retrouve nombre de similarit√©s entre ces deux maladies.

Cette diversité et complexité de la maladie explique que souvent les patientes ne se sentent pas écoutées et comprises. Ces situations peuvent amener à des pertes de confiance en soi, et de l'anxiété chronique.

L'origine et les causes de l'endométriose 

Pour en apprendre plus sur l'endométriose, et surtout en comprendre les causes pour enfin trouver comment la guérir (aucun traitement n'existe aujourd'hui), il est essentiel d'augmenter les investissements dans la recherche scientifique.
D'autres pays que la France sont plus avancés en terme de recherche scientifique. Ceci explique pourquoi il existe plusieurs théories scientifiques à ce jour, parfois contradictoires, sur les causes de l'endométriose.

Jusqu'à aujourd'hui, les études sociologiques ont parlé de prédispositions raciales, sociales ; celles psychologiques d'héritage familial transgénérationnel ; et celles scientifiques de métaplasie, de migration à distance, de reflux menstruel, ou encore de facteur immunitaire, génétique, épi-génétique (pollution, perturbateurs endocriniens, stress oxydatif et psychosocial).

La théorie la plus répandue en France est celle du reflux menstruel. Le problème est qu'elle implique que l'endométriose est de l'endomètre, ce qui s'avère ne pas être le cas d'après les récentes études scientifiques conduites à l'étranger.
On parle donc de plus en plus des autres théories de développement de l'endométriose, et de l'importance du facteur immunologique, ainsi que de l'épi-génétique (influence de l'environnement sur l'expression des gènes, via la pollution, les perturbateurs endocriniens, le stress oxydatif et psychosocial).

Le diagnostic de l'endométriose 

Le diagnostic de l'endométriose est très complexe, c'est un des problèmes majeurs liés à la prise en charge de cette maladie.
En effet, si le diagnostic est posé après en moyenne 7 ans d'errance médical, c'est parce que beaucoup de médecins ne sont pas encore formés à diagnostiquer l'endométriose, et aussi parce qu'elle est parfois quasi invisible aux imageries (d'échographie ou d'IRM).

Effectivement, parfois les images ne montrent aucune lésion d'endométriose, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Le seul moyen de voir les lésions peut être de procéder à une coelioscopie mais comme c'est un acte chirurgical, elle n'est pas recommandée si elle est faite "seulement" à visée de diagnostic.
C'est de là que vient notamment toute la complexité du diagnostic de l'endométriose.

Pour les femmes perdues, des solutions de diagnostic de l'endométriose existent qui permettent d'accéder aux experts du secteur de manière simplifiée.

chiffres endometrioseSource : Inserm

 

D'autres articles qui pourraient vous intéresser : 
- Quelles sont les causes de l'endométriose ?
- Comment se faire diagnostiquer de l‚Äôendom√©triose‚ÄČ?