Quels sont les symptÎmes de l'endométriose ?

L’endomĂ©triose est une maladie gynĂ©cologique chronique, Ă  dĂ©pendance inflammatoire, immunitaire et hormonale pouvant causer de nombreux symptĂŽmes : douleurs pelviennes & lombaires, troubles menstruels, digestifs & urinaires, infertilitĂ©, douleurs neuropathiques, fatigue chronique.
C’est pourquoi il est difficile de trouver le traitement et la routine anti-douleur adaptĂ©e. Pour tenter de soulager les symptĂŽmes de l’endomĂ©triose, les techniques peuvent ĂȘtre diffĂ©rentes d'une femme Ă  l'autre, Ă©tant donnĂ© qu'il y a autant d'endomĂ©trioses que de femmes. 

Voici les douleurs et troubles les plus fréquents de l'endométriose.

Les douleurs liĂ©es Ă  l’endomĂ©triose

symptomes de l'endometriose

Les femmes atteintes d’endomĂ©triose prĂ©sentent des cellules similaires Ă  celles de l’endomĂštre, ce tissu qui recouvre la cavitĂ© utĂ©rine, sur d’autres parties du corps et sur d’autres organes (organes entourant l'utĂ©rus, appareil digestif, urinaire, mais aussi zone thoracique, ou autre comme le cerveau). Le problĂšme majeur est que ces cellules d’endomĂštre similaires Ă  celles de l'endomĂ©tre peuvent provoquer kystes, adhĂ©rences et lĂ©sions sur les organes qu'elles touchent, ce qui crĂ©e de l’inflammation. Les douleurs liĂ©es Ă  l’endomĂ©triose sont donc diffĂ©rentes en fonction des femmes et peuvent ĂȘtre multiples en fonction de la localisation des lĂ©sions endomĂ©triosiques. Ces douleurs peuvent ĂȘtre des :

  • douleurs pelviennes frĂ©quentes  (dysmĂ©norrhĂ©e primaire ou secondaire pendant les menstruations, mais Ă©galement douleurs en dehors des rĂšgles, autour de la pĂ©riode de l'ovulation particuliĂšrement) ;
  • douleurs aux lombaires pendant les menstruations ou tout le reste du cycle ;
  • douleurs digestives pendant les menstruations ou tout le reste du cycle ;
  • douleurs pendant et/ou aprĂšs les rapports sexuels, dans le vagin au moment de la pĂ©nĂ©tration ou dans le bas ventre aprĂšs l'orgasme par exemple, appelĂ©es dyspareunie  ;
  • douleurs urinaires ou pour la dĂ©fĂ©cation ;
  • douleurs neuropathiques (ou douleurs neurogĂšnes) qui traduit l'atteinte du systĂšme nerveux, donc via le cerveau, la moelle Ă©piniĂšre ou les nerfs : comparĂ©es Ă  des brĂ»lures, dĂ©charges Ă©lectriques, elles se font sentir le long du trajet du nerf vers le dos, l'Ă©paule (gĂ©nĂ©ralement pour les lĂ©sions thoraciques, pulmonaires), la rĂ©gion urinaire / annale (nĂ©vralgie pudendale) ou les jambes (via le nerf sciatique Ă  l'arriĂšre ou crural Ă  l'avant de la jambe).

L'intensité des douleurs d'endométriose ne dépend pas de l'intensité des lésions. Comment expliquer ce phénomÚne paradoxal ?

Si l'origine des douleurs commencent effectivement par des lĂ©sions d'endomĂ©triose qui irritent la zone oĂč elles se situent (quelle que soit leur localisation : ovaires, utĂ©rus, ligament utĂ©ro-sacrĂ©, vessie, intestin...), plus que le processus inflammatoire causĂ© par ces lĂ©sions d'endomĂ©triose, ce sont les nerfs irritĂ©s passant Ă  cĂŽtĂ© des lĂ©sions qui vont envoyer des messages douloureux au cerveau.
C'est donc plutÎt la localisation des lésions, à quelques millimÚtres prÚs qui vont plutÎt jouer sur l'intensité des douleurs.
C'est en ce sens que des lésions superficielles d'endométriose, à peine visibles, parfois invisibles à l'IRM pour certains médecins, peuvent pourtant provoquer plus de douleurs que des lésions importantes. Si les lésions superficielles sont situées dans une zone fortement innervée, ou avec seulement un nerf qui va relier à beaucoup d'autres organes, elle causera plus de douleurs que des lésions importantes situées à des endroits moins innervés. 

Avec le temps, les nerfs irrités par l'endométriose provoquent l'immobilisation progressive des tissus innervés, ainsi que les organes alentour. C'est pour cela qu'on parle de l'importance de redonner de la mobilité aux tissus, via des thérapies comme la kinésithérapie/l'ostéopathie, le yoga, entre autres.
C’est parce que ces douleurs deviennent cycliques qu’on parle d’endomĂ©triose. Elles peuvent apparaitre au moment des rĂšgles, mais aussi en dehors, plusieurs fois par mois, ou mĂȘme tous les jours.

------------------------

La fatigue chronique

fatigue chronique endometriose

La fatigue chronique est un symptĂŽme de l’endomĂ©triose commun Ă  beaucoup de femmes. On peut parler d'un trouble invisible et stigmatisant pour la plupart des femmes qui en souffrent. 
Souffrir de fatigue chronique est handicapant au quotidien et peut parfois amener Ă  un retrait de la vie sociale, et mĂȘme professionnelle. Les douleurs Ă  gĂ©rer au quotidien et les troubles qui y sont liĂ©s ne permettent pas au corps de trouver du repos. En effet,
 les symptĂŽmes sont nombreux : des douleurs fortes pouvant ĂȘtre paralysantes, des troubles digestifs et urinaires, des douleurs pendant les rapports sexuels, un corps qui se bat en permanence contre l'inflammation
 tout cela entraine une fatigue qui devient chronique. 

------------------------

Les diffĂ©rents troubles liĂ©s Ă  l’endomĂ©triose

symptÎmes de l'endométriose

Outre les douleurs que peut entrainer l’endomĂ©triose, de nombreux troubles peuvent apparaĂźtre.

  • L’infertilité touche environ 40 % des femmes atteintes d’endomĂ©triose. Ce trouble est souvent dĂ©couvert lors d’un bilan de fertilitĂ© ou d’une visite gynĂ©cologique, et peut permettre de diagnostiquer l’endomĂ©triose, qui peut ĂȘtre mĂ©connue de la patiente (endomĂ©triose asymptomatique, sans douleurs apparentes).
  • Les rĂšgles abondantes (mĂ©norragie). C’est un facteur qui peut ĂȘtre pris en compte pour diagnostiquer la maladie. Le cycle normal d’une femme amĂšne des rĂšgles dĂ©croissantes. Si au cours du 3e ou 4e jour du cycle, le flux s’intensifie, c’est qu’il peut y avoir une endomĂ©triose.
  • Des saignements anormaux. 
  • Les troubles gastro-intestinaux (diarrhĂ©e, constipation, crises de nausĂ©es).
  • L’apparition de kystes ovariens.
  • Des troubles urinaires entrainant brĂ»lures, envies pressantes et nombreuses (cystite interstitielle), ou mĂȘme du sang dans les urines.
  • L'anxiĂ©tĂ© causĂ©e par tous ces symptĂŽmes et l'absence de traitement curatif peut aussi devenir chronique et faire partie des symptĂŽmes de l'endomĂ©triose Ă  part entiĂšre.

 

Source : Inserm ; Tout sur l'endométriose, par Dr Delphine Lhuillery, Dr Erick Petit, Dr Eric Sauvanet

----------------------
Comme il y autant d'endomĂ©trioses que de femmes, ces listes peuvent ne pas ĂȘtre exhaustives, et nous sommes preneurs des retours de la communautĂ© pour alimenter ces articles afin qu'ils soient reprĂ©sentatifs du plus de vĂ©cus possible. N'hĂ©sitez pas Ă  nous Ă©crire en nous laissons votre nom, prĂ©nom, Ăąge, dans la rubrique Contact, nous ne manquerons pas de repartager vos propres expĂ©riences!
----------------------
N.B : Chaque cas d'endométriose étant différent, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes. 
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.