Endométriose : les symptômes

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique, à dépendance inflammatoire, immunitaire et hormonale pouvant causer de nombreux symptômes : douleurs de règles, troubles digestifs & urinaires, infertilité, douleurs neuropathiques, fatigue chronique...
Pour tenter de soulager les symptômes de l’endométriose, les techniques peuvent être différentes d'une femme à l'autre, étant donné qu'il y a autant d'endométrioses que de femmes. 

Les symptômes & douleurs liés à l'endométriose

les règles douloureuses avec l'endomé
LES REGLES DOULOUREUSES / ABONDANTES

- Les douleurs pelviennes ou lombaires fréquentes  (dysménorrhée, mais également douleurs en dehors des règles, autour de la période de l'ovulation particulièrement)

- Les règles abondantes (ménorragie).

+ D'INFOS SUR LES DOULEURS DE REGLES
Troubles digestifs et endométriose
LES TROUBLES DIGESTIFS

- Les douleurs et troubles digestifs pendant les menstruations ou tout le reste du cycle concernent + de la moitié des femmes souffrant d'endométriose : ballonnements, diarrhée, constipation, "Endo Belly" (ventre de femme enceinte)...

+ D'INFOS SUR LES TROUBLES DIGESTIFS
fatigue chronique et endométriose
LA FATIGUE CHRONIQUE

- Fatigue anormalement fréquente : symptôme de l’endométriose commun à beaucoup de femmes. 
On peut parler d'un trouble invisible et handicapant pour la plupart des femmes qui en souffrent.  

+ D'INFOS SUR LA FATIGUE CHRONIQUE
Infertilité et endométriose
L'INFERTILITE

L'infertilité : touche environ 40 % des femmes atteintes d’endométriose. Ce trouble est souvent découvert lors d’un bilan de fertilité ou d’une visite gynécologique, et peut permettre de diagnostiquer l’endométriose, qui peut être méconnue de la patiente (endométriose asymptomatique, sans douleurs apparentes). Ce n'est pas une fatalité, il existe des solutions.

+ D'INFOS SUR L'INFERTILITE
Troubles urinaires et endométriose
LES TROUBLES URINAIRES

- Encore appelée cystite interstitielle : douleursdérèglements urinaires (vessie hyperactive, qui a du mal à se vider, qui provoque des douleurs...)

+ D'INFOS SUR LES TROUBLES URINAIRES
douleurs sexuelles et endométriose
LA DYSPAREUNIE

Les douleurs sexuelles pendant et/ou après les rapports sexuels, dans le vagin au moment de la pénétration ou dans le bas ventre après l'orgasme par exemple, appelées dyspareunie

+ D'INFOS SUR LA DYSPAREUNIE
douleurs neuropathiques
LES DOULEURS NEUROPATHIQUES

Les douleurs neuropathiques (ou douleurs neurogènes) qui traduit l'atteinte du système nerveux, donc via le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs : comparées à des brûlures, décharges électriques, elles se font sentir le long du trajet du nerf vers le dos, l'épaule (généralement pour les lésions thoraciques, pulmonaires), la région urinaire / annale (névralgie pudendale) ou les jambes (via le nerf sciatique à l'arrière ou crural à l'avant de la jambe).

+ D'INFOS SUR LES DOULEURS NEUROPATHIQUES

L'intensité des douleurs ne dépend pas de la taille des lésions

Une petite endométriose peut causer d'intenses douleurs, tout comme une endométriose profonde très développée peut être asymptomatique. 

Si l'origine des douleurs commencent effectivement par des lésions d'endométriose qui irritent la zone où elles se situent (quelle que soit leur localisation : ovaires, utérus, ligament utéro-sacré, vessie, intestin...), plus que le processus inflammatoire causé par ces lésions d'endométriose, ce sont les nerfs irrités passant à côté des lésions qui vont envoyer des messages douloureux au cerveau.

C'est donc plutôt la localisation des lésions, à quelques millimètres près qui vont plutôt jouer sur l'intensité des douleurs.
C'est en ce sens que des lésions superficielles d'endométriose, à peine visibles, parfoisinvisibles à l'IRM pour certains médecins, peuvent pourtant provoquer plus de douleurs que des lésions importantes. Si les lésions superficielles sont situées dans une zone fortement innervée, ou avec seulement un nerf qui va relier à beaucoup d'autres organes, elle causera plus de douleurs que des lésions importantes situées à des endroits moins innervés. 

Avec le temps, les nerfs irrités par l'endométriose provoquent l'immobilisation progressive des tissus innervés, ainsi que les organes alentour. C'est pour cela qu'on parle de l'importance de redonner de la mobilité aux tissus, via des thérapies comme la kinésithérapie/l'ostéopathie, le yoga, entre autres.
C’est parce que ces douleurs deviennent cycliques qu’on parle d’endométriose. Elles peuvent apparaitre au moment des règles, mais aussi en dehors, plusieurs fois par mois, ou même tous les jours.

🎗Découvrir la boutique🎗

Annexes

Sources : Inserm ; Tout sur l'endométriose, par Dr Delphine Lhuillery, Dr Erick Petit, Dr Eric Sauvanet

----------------------
Comme il y autant d'endométrioses que de femmes, ces listes peuvent ne pas être exhaustives, et nous sommes preneurs des retours de la communauté pour alimenter ces articles afin qu'ils soient représentatifs du plus de vécus possible. N'hésitez pas à nous écrire en nous laissons votre nom, prénom, âge, dans la rubrique Contact, nous ne manquerons pas de repartager vos propres expériences!

----------------------

N.B : Chaque cas d'endométriose étant différent, cet article, comme les autres, offre des pistes à explorer, qui seront différentes pour toutes les femmes. 
Il ne vient en aucun cas substituer un avis médical.